Le management à distance, LA compétence à acquérir rapidement pour les managers

La situation sanitaire en France impose, notamment pour vous, managers, de développer voire de rafraichir de nouvelles compétences dans le management à distance. Cette disposition, si particulière qui risque de durer, implique de développer de nouvelles pratiques managériales que je vous propose de détailler.

Tout d’abord, il s’agit de profiter de ces moments pour s’enquérir de la situation personnelle de vos collaborateurs, en effet, nous ne sommes pas tous égaux devant de cette pandémie et vos collaborateurs peuvent être affectés plus encore que vous ne l’êtes. Cette approche relève de votre intelligence émotionnelle, c'est à dire de votre capacité à être à l'écoute d’abord de votre situation émotionnelle c’est-à-dire de savoir si vous êtes joyeux, énervé, contrarié, étonné, etc… Si vous êtes à court de vocabulaire à propos des émotions je vous invite à rechercher les travaux de Robert Plutchik mais il n’est pas le seul évidemment mais sa roue est simple et efficace pour qui veut progresser dans ce domaine.

Cette intelligence « de ses émotions » se nomme l’intra-émotionnelle, elle traite de votre capacité à connaitre votre état émotionnel.

L’intelligence intra-émotionnelle, dans un cadre managériale, ne sert à rien si elle n’est pas mise au service de la communication. Même si elle n’est pas la seule intelligence utile au management, elle agit souvent de concert avec l’intelligence interpersonnelle en permettant d’embarquer, de motiver un individu, un collectif (le fameux leadership). Comment ? La motivation à faire quelque chose n’est que de l’émotion positive. Créer les conditions qui vont permettre l’engagement d’un collaborateur voilà un des jobs à plein temps pour un manager...

Enfin, être capable de faire preuve de sympathie, de compassion voire d’empathie est un sérieux gage de réussite, pour un manager, dans les conditions qui sont les nôtres dans cette pandémie.

En résumé, l’intelligence intra-émotionnelle traite de soi, de son émotion. L’intelligence interpersonnel traite de celles des autres. Si vous souhaitez revenir à la genèse de ce modèle des différentes formes d’intelligences, je ne peux que vous conseiller de lire l’excellent ouvrage d’Howard Gardner sur les intelligences multiples. Il est le père de ce modèle, tous les autres ouvrages n’ont fait que de le reformuler sous différentes formes….

C’est dans le partage et la confrontation des émotions qu’un individu se construit dans un souci de comparaison et d’évaluation quasi permanente. Vos collaborateurs ont besoin de confronter leurs émotions avec leurs amis, leurs collègues, pour se construire durant cette période et évidemment avec leur manager.

Mais revenons à notre manager et à ses nouvelles tâches !

Autre thématique à prévenir dans ce cadre si particulier, de pandémie, les peurs, en voila une émotion négative ! Les peurs sont de toutes natures et conditionnent, voir affectent, la performance de vos collaborateurs. Ne pas vouloir les voir ne mènent à rien et pas très longtemps surtout. Alors comment faire ?  

Tout d’abord comprendre simplement ce qu’est la peur. La peur est le résultat de l’appréciation d’une situation inconnue additionné au manque de contrôle.

Vous devez donc en votre qualité de manager questionner et rassurer sur ces deux aspects. Comment ? Tout simplement en redoublant d’effort en étant présent à travers des appels téléphoniques ciblés, récurrents et centrés sur leurs besoins émotionnels plutôt que sur le business. Faites donc les parler sur ce qu'ils font ou ne font pas, sur ce qu'ils ressentent, sur ce qu'ils pensent de la situation ! Vous aurez alors de la matière pour mieux les accompagner, mieux les comprendre et les connaitre.

Votre rôle sera alors de créer les conditions nécessaires pour que votre collaborateur explore dans ses expériences passées comment il s’y est pris pour résoudre une difficulté voisine, voire la même que celle dont il est question (car il aura oublié comment il s’y est pris). Il s’agira aussi de lui montrer les différentes ressources autour de lui, dont vous, à sa disposition afin qu’il s’apaise et agisse. La peur ayant une certaine habitude à engendrer de la procrastination.

La vie économique « impose » de passer plus de temps à s’occuper des tableaux de bord plutôt que de la santé émotionnelle de ses collaborateurs, de ses proches voire de soi-même. Cette étape sanitaire forcée est aussi un bon moyen de se rapprocher les uns des autres mais aussi de soi. Etre capable de s’occuper de soi c’est tout simplement prendre le temps de regarder ses propres peurs et de trouver dans son passé comment nous avons fait pour les résoudre. Renforcer ou développer son intelligence émotionnelle prend du temps et ne s’apprend pas sans faire d’effort, sans un peu discipline.

L’histoire de l’humanité est pleine de réussites dont tout le monde se plait à penser que ce fut un long fleuve tranquille pour les hommes, les femmes qui en sont à l’orgine. Mais gratter le vernis et vous verrez alors des personnes doués de compétences émotionnelles fortes dont celles de pouvoir combattre leurs propres peurs et celle des autres. Il n’y a rien « d’extraordinaire » si ce n’est des capacités fortes dans ces deux formes d’intelligences.