Qu’est-ce que le MBTI ?

Présentation du MBTI

Le MBTI ou Myers Briggs Type Indicator est le fruit de 40 ans de recherches et de travaux effectués par Katharine Cook Briggs et sa fille, Isabel Briggs Myers, entre les années 1920 et 1960. Passionnées par les théories du psychologue Carl Gustav Jung (1875-1961) sur « les types psychologiques » et souhaitant les rendre accessibles à tous, elles entrevoient l’application de ces recherches dans l’étude de la compréhension des relations interpersonnelles.

En effet, selon Jung, un certain nombre de fonctions mentales régissent le comportement humain : la sensation, la pensée, le sentiment et l’intuition. C’est donc en partant de cette étude que Katharine Cook Briggs et Isabel Briggs Myers s’emploient à concevoir une méthode permettant d’identifier les préférences et dominantes psychologiques de chacun.

Les préférences se présentent ainsi :
- Orientation de l'énergie - E : Extraversion / I : Introversion
- Recueil d'information - S : Sensation / N : iNtuition
- Prise de décision - T : Pensée / F : Sentiment
- Mode d'action - J : Judgement / P : Perception

Les 4 paires de préférences de ce modèle sont nommées : Dimension

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le MBTI est un outil réservé à des praticiens licenciés pour éviter de le dénaturer ou de commettre des erreurs d’interprétation. Celui-ci est composé d’un questionnaire comprenant jusqu’à 222 questions et est suivi d’un entretien avec une personne habilitée. Ainsi, comme cet outil est voué à définir les préférences innées d’un individu, le but est d’éviter tous les biais entre vision de soi et réalité.

Il n’y a pas de « bonnes » ou de « mauvaises » réponses, mais seulement des questions qui permettent de définir les préférences de celui qui passe le protocole à un instant T.

Une fois ces deux étapes passées, le consultant certifié pourra interpréter les résultats et donner un profil sous la forme de 4 lettres. Par exemple un profil ISFJ aura typiquement tendance à trouver son énergie en lui-même (Introversion) ; prêtera plus facilement attention au détail qu’à une vision globale (Sensation) ; valorisera d’avantage des considérations subjectives, personnelles ou sociales (F = Sentiment) ; aura tendance à planifier ses actions (Judgement).

Les préférences des individus sont innées et ne changent pas, néanmoins, chacun peut développer un côté non-préféré et sortir de sa zone de confort. Dans ce cas, il est admis que l’énergie consommée par l’individu, pour être dans cette préférence « opposée », est grande notamment au début de l’acquisition. Ainsi, une personne de préférence Introversion (qui est donc de nature à puiser son énergie vers le monde intérieur) peut exercer un métier ou l’opposé est nécessaire mais il devra investir de l’énergie, consciemment ou non, à agir en dehors de sa zone de confort naturelle. Connaitre ses préférences naturelles, c’est donc être maître de ses choix dans la gestion de ses énergies, de son développement personnel, et dans ses parcours de carrière.

SI nous prenons l’exemple de la première dimension : Une personne de préférence Introversion à tendance à réfléchir deux fois plus qu’à parler, on dit d’elle que son processus mental est le suivant : réfléchir/parler/réfléchir. A contrario, le processus mental d’une personne de préférence Extraversion est le suivant : parler/réfléchir/parler.

Si aucun profil n’est meilleur que l’autre dans l’absolu, la connaissance de ses préférences naturelles permet à chacun de mieux comprendre ses fonctionnements dans diverses situations, et de mieux comprendre les autres et leurs besoins. Il permet également d’utiliser les forces de chaque membre de l’équipe de façon complémentaire. C’est donc un outil très riche à exploiter pour favoriser l’empathie et la collaboration au sein d’une équipe de travail.

Quid de son application en entreprise ?

Le MBTI est un outil aidant à la compréhension de soi et de l’autre, son application s’étend du développement personnel jusqu’à la thérapie de couple. Cependant, il est plus fréquemment utilisé pour développer et améliorer les relations interpersonnelles au sein d’une entreprise.

En effet, lorsque vous formez une équipe, que cela soit pour une mission de courte durée ou permanente, vous devez composer avec des profils différents qui peuvent avoir des difficultés à s’entendre ou à tirer le meilleur parti de leurs compétences. De par leurs préférences, certains auront plus de facilités à présenter leurs idées, d’autres à s’organiser ou encore à anticiper.

C’est donc là que se trouve la vraie valeur ajoutée du MBTI : en présentant à chacun son profil de préférences et en le mettant en parallèle avec ceux des autres membres de son équipe, nous allons pouvoir construire une communication d’équipe pertinente et adaptée afin d’améliorer sa productivité. En somme, une méthode qui permet d’optimiser les relations de travail et les performances, un atout tant pour les entreprises que pour les salariés.